Champi progressant sous l'écorce d'un arbre

59 messages Page 1 sur 4

the_woodman

Avatar du membre
Messages : 20
Enregistré le : 11 févr. 2016, 13:07

Message par the_woodman »
Bonjour,

Sur un chantier de démontage d'un hêtre pourpre qui était mort, il y avait une une laurelle (Prunus laurocerassus) qui était mal en point. Après contrôle, j'ai remarqué de grosses craquelures qui se sont développées à la base du tronc. Le collet de l'arbre est complétement altéré et on peut voir ce qui y ressemble à des hyphes (gros doute, vu leur diamètre de 1 à 2mm :eek: ) qui ont progressé 40-50cm dans le tronc et qui ont fait déchiré l'écorce. Il n'y a rien sur la plante ou au sol comme carpophore.

Avez-vous une idée de ce que cela peut-être comme champi? :clindoeil:

C'est bien la première fois que je vois un truc pareille :grandsourire:
Fichiers joints
IMG_1727j.jpg
IMG_1729j.jpg
IMG_1717j.jpg
IMG_1720j.jpg
IMG_1725j.jpg

the_woodman

Avatar du membre
Messages : 20
Enregistré le : 11 févr. 2016, 13:07

Message par the_woodman »
Je me demandais si cela ne pouvais pas être une réaction de la plante, mais je doute fort, étant donné que le collet est mort. de plus prêt, sa ressemble étrangement à des racines avec les poils absorbants. :eek:
Fichiers joints
IMG_1730j.jpg

Jean Pierre

Avatar du membre
Messages : 4970
Enregistré le : 21 sept. 2011, 10:40
Nom : Jean Pierre Raverat
Association : Association Mycologique Féréopontaine
Localisation : Seine Port (77)
Site Internet

Message par Jean Pierre »
Bonsoir,

Peut être des rhizomorphes d' armillaire.
Jean Pierre Raverat.
http://www.champignons77.org/

Fouad

Avatar du membre
Messages : 7985
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Bonjour,
L'image est très impressionnante; comme une plaie infestée d'asticots!
Cela ressemble un peu à une fructification de Gloiodon strigosus un peu étouffée?

the_woodman

Avatar du membre
Messages : 20
Enregistré le : 11 févr. 2016, 13:07

Message par the_woodman »
Merci bien de vos réponses.

Alors j'y ai pensé à Armilaria, mais ça ne se développe pas du tout comme les rhyzomorphes d'Armilaria. par contre la pourriture à la base y est très semblable.

Pour Gloiodon, les rares infos que j'ai trouvé dessus disent que c'est un saprophyte. :eek: alors que là, c'est vraiment un cas de parasite... A moins qu'il a la capacité de devenir parasite comme Armilaria ou bien d'autre.

Amanite

Messages : 593
Enregistré le : 28 mai 2009, 21:42

Message par Amanite »
Cerocorticorium molare lui ressemble.
Par contre il est donné plutôt sur Chêne

Jplm

Avatar du membre
Messages : 16073
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Bonsoir et bienvenue à l'homme des bois suisse,

Une première chose à préciser ne serait-elle pas la consistance des aiguillons ? Ce n'est pas vraiment la même selon qu'il s'agit de C. molare, de G. strigosus ou de rhizomorphes d'armillaires, trois hypothèses qui ont été avancées.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Fifi

Avatar du membre
Site Admin
Messages : 12625
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
Bonjour,

je suis très intrigué par ce truc... mais je ne suis pas du tout convaincu (loin de là) par toutes ces propositions...

Ça ne ressemble pas du tout à des rhizomorphes d'armillaire (qui ressemble à de gros filament noirs).
Cerocorticorium molare a des aiguillons plus grossiers, il me semble.

À première vue, cela m'évoque plutôt un Hericium, mais j'en doute. Il y a un tas d'aphyllos à aiguillons difficiles à déterminer sans micro. Regarde par exemple du côté de Mycoacia aurea ou uda...

Quelle est la taille des aiguillons ?
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Fouad

Avatar du membre
Messages : 7985
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Fifi, les aiguillons de Mycoacia aurea font 1 à 2 mm de long! C'est la largeur de ceux présentés ici.

Jplm

Avatar du membre
Messages : 16073
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Bonsoir,

Je n'ai jamais cru non plus à des rhizomorphes, surtout dressés vers l'extérieur, ni à C. molare qui n'a pas cet aspect. Un Héricium semble une meilleure piste. Je redemande la consistance des aiguillons et, comme Fifi, leur longueur, même si on peut +/- la déduire de l'épaisseur citée : dans les 2 à 3 cm.

Vraiment surprenant ce truc.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Hervé

Avatar du membre
Messages : 952
Enregistré le : 18 oct. 2010, 21:24
Nom : Hervé Cochard
Association : SMF
Localisation : 63
Site Internet

Message par Hervé »
et pourquoi pas des racines adventices en cours de formation?
RV
Hervé Cochard

Fouad

Avatar du membre
Messages : 7985
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Bonjour,

Je pense qu'il faut oublier l'idée des aiguillons. Il s'agit ici de quelque chose avec une force de turgescence certaine... Mais quoi?

Fifi

Avatar du membre
Site Admin
Messages : 12625
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
Fouad a écrit :
les aiguillons de Mycoacia aurea font 1 à 2 mm de long!
Houla oui... c'était une bêtise de ma part. :rolleyes:
Fouad a écrit :
Je pense qu'il faut oublier l'idée des aiguillons.
Quelle drôle d'idée ?! Ce ne sont pas des aiguillons que l'on voit ? Je veux bien me tromper sur la taille des aiguillons, mais alors oublier que ce sont des aiguillons, j'ai bien du mal à te suivre...

Il faudrait que Woodman nous précise la consistance de ces aiguillons. Je leur trouve vraiment une allure de Hericium.
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Jplm

Avatar du membre
Messages : 16073
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Bonsoir,

Toujours à la recherche de cet ofni, on ne se rend pas compte du nombre de lignicoles à aiguillons blanchâtres qui peuvent exister : on a déjà évoqué les Cerocorticium (on aurait parler des Radulomyces), puis les Hericium, mais il y a aussi les Dryodon, les Creolophus, les Dentipellis, les Spongipellis etc... Ça ne fait pas avancer le schmilblick mais ça fait une bonne révision de ces genres qu'on ne croise pas tous les jours. J'ai regardé de plus près Dentipellis mais je ne vois pas d'aiguillons de cette forme et à pointe brune.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Jplm

Avatar du membre
Messages : 16073
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Merci, Woodman, de répondre aux questions de ceux qui s'intéressent à ta demande de détermination.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne
59 messages Page 1 sur 4