Millésime 2016

5 messages Page 1 sur 1

Bastic

Avatar du membre
Messages : 4477
Enregistré le : 16 août 2013, 08:52
Localisation : Normandie (61)

Message par Bastic »
Bonjour,
Je vous propose de partager la découverte qui vous a fait le plus plaisir cette année 2016, à cette date, avec photo si possible. Pas forcément la plus rare, mais celle qui vous a fait le plus plaisir. Pas facile de trancher peut-être ?

Pour moi, je retiens Gomphidius maculatus.
Je vais vous raconter :
Je connais quelques mélèzes voisins. Je flânais souvent dans l'année pour les saluer,et congratulais à plusieurs reprises leurs beaux Suillus grevillei. Je cherchais le Gomphidius maculatus. Sans succès.
Andgelo, en vieux montagnard, m'avait dit : "ça m'étonnerait ! "
Puis, un jour des derniers d'octobre, n'y croyant pas au point de n' y pas penser, je m'arrête quand même près des mélèzes. Les suillus sont là, c'est leur habitude. Il y a aussi un petit grisâtre gluant . C'était lui, avec d'autres.
Trois jours plus tard, je suis repassé. Je les ai cherchés, cherchés, cherchés, avec frénésie. Je n'en ai plus vu la moindre trace. Ils avaient disparu.
Fichiers joints
copie de L1230392.JPG
Modifié en dernier par Bastic le 16 janv. 2020, 13:26, modifié 2 fois.

Did 70

Avatar du membre
Messages : 8226
Enregistré le : 06 nov. 2015, 12:10
Localisation : Vesoul

Message par Did 70 »
Ah oui très rare en plaine belle découverte pas de station en Haute-saône à ma connaissance ,quelques stations dans le Jura mais je l'ai rencontré régulièrement dans les Alpes au mois d'août et souvent en compagnie de Lactarius porninsis ! :cool:

Jplm

Avatar du membre
Messages : 18652
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Bonsoir,

Bah, pour moi 2016 n'a pas été une année de grandes découvertes, aucun mélèze ne m'a traité d'homme de peu de foi (il y aurait pourtant eu matière) ni révélé des merveilles insoupçonnées. Déjà trouver un mélèze en région parisienne n'est pas évident, si en plus il faut lui parler... enfin j'essaierai.

Non, la trouvaille la plus curieuse est venue d'un catalpa, dans un jardin d'immeuble à côté de la SMF, à la fourche duquel poussait un petit machin blanchâtre qui, en l'espace d'un quart d'heure s'est retrouvé passé à la micro par Alain Champagne et déterminé par René Chalange (en vrai et en personne) comme étant la rare Mycena niveipes.

Mais les photos ne sont pas assez belles, retenons plutôt ce petit "hygrocybe" rouge du 3 avril sous l'eucalyptus de mon jardin de Brunoy (Essonne) qui, en le retournant (pas l’arbre), s'est révélé être un laccaire, précisément lié aux eucalyptus : sans doute, comme l'a suggéré LInda à l'époque, Laccaria lateritia :
Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir
Jplm
Modifié en dernier par Jplm le 22 déc. 2016, 13:06, modifié 1 fois.
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Fifi

Avatar du membre
Site Admin
Messages : 13491
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
Choix difficile... l'année 2016 fut marquée par une longue sécheresse et un désert mycologique dans ma région de juillet à octobre.
Je pourrai choisir la magnifique poussée de Bolbitius variicolor et de plusieurs autres espèces poussant en grand nombre dans le bois fragmenté après les pluies de juin.
Je pourrai aussi retenir ma première rencontre avec Psilocybe horizontalis... et bien évidemment l'épisode de la session 2016.
Mais, étonnamment, je vais retenir une récolte non identifiée à ce jour...
Des petits champignons qui poussaient dans le parc de l'hôpital d'Ancenis, sous un pin, et qui ont résisté aux experts de Mycologia Europea dont Guillaume à qui j'ai envoyé des exsiccata.
Plusieurs genres ont été proposés, Baeospora, Lepiota, Crinipellis, Tephrocybe, Pseudobaeospora, Mythicomyces, une espèce a été proposée Rhizomarasmius undatus = Marasmius undatus mais piste abandonnée du fait de l'absence de fougère à proximité.

Je suis impatient de les retrouver l'année prochaine pour résoudre l'énigme !
P1300110.jpg
P1300109.jpg
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Linda

Avatar du membre
Messages : 6019
Enregistré le : 19 oct. 2008, 20:28
Localisation : Ici et en bourgogne

Message par Linda »
hello :)

oui, en IDF itou, 2016=galère !
J'ai eu plusieurs plusieurs coups de coeur, pas toujours postés ici, mais celui qui m'a fait le plus plaisir, (je me suis retenue de me rouler par-terre, car biotope très humide) sont ces petits champignons que j'ai pris pour des Laccaria amethystina vu d'en haut mais, en retournant un exemplaire, yeahhhhhh, non, c'est pas possible, un tout petit cortinaire ! Je pars donc sur bibulus mais JJ (merci) n'en tient pas compte et propose lilacinopusillus ; et après micro, PAM le valide.
Mais pourquoi pas bibulus ? Voici la réponse de PAM :
bibulus n'a pas de violet dans les lames et des bandelettes de voile sur le pied.Il y a une longue tradition d'interprétation de C. bibulus comme d'un petit champignon violet. Le dessin original de Quélet ne dit rien de tel: seul le pied est bleuté, et lourdement couvert de voile
voilà voilà :grandsourire: donc...
Photo prise avec mon tel, car c'était le moment des récoltes pour notre expo SMF au pas de course donc pas d'appareil photo ; j'y suis retournée plusieurs jours après, plus rien, mais rien n'est perdu, je retournerai sur ce même site où PAM a récolté bibulus, lilacinopusillus, pulchellus, americanus et alnetorum
Fichiers joints
Cortinarius lilacinopusillus.jpg
5 messages Page 1 sur 1