Nomenclature et taxonomie

5 messages Page 1 sur 1

Jplm En ligne

Avatar du membre
Messages : 19635
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
18 nov. 2020, 15:29stiocour a écrit :
Donc, si j'ai bien compris, nous sommes actuellement régis par le Code Shenzen.. Le prochain, c'est pour quand et où?
Qui sont les grands pontes qui décident de ces renommages à répétition?
Pour te répondre, Stiocour, il faut commencer par clarifier les choses :

- ce qui est régi par le Code de Shenzhen et le sera dans le futur par un autre code ( l'Intenational Association for Plant Taxonomy se réunit tous les 5 ou 6 ans je crois), ce n'est pas "nous", comme tu dis, nous on fait ce qu'on veut, ce sont les noms scientifiques des plantes, algues et champignons. Il s'agit de nomenclature, c'est à dire des règles à appliquer pour nommer les taxons, règles qui doivent être évidemment les mêmes sur toute la planète afin que chacun ne fasse pas sa petite cuisine dans son coin.
- "les grands pontes qui décident des renommages à répétition", ça n'a rien à voir, il s'agit là de taxonomie (ou taxinomie), c'est à dire de la science qui consiste à décrire et classer les organismes vivants. Un taxon est une position (espèce, genre, famille etc.) dans la classification du vivant et à chaque taxon est attribué un nom, en respectant précisément les fameuses règles de nomenclature. En d'autres termes, s'il y a multiplication de noms, ce n'est pas à cause du code pour les nommer, c'est parce qu'il y a une multiplication de taxons ! Dans notre domaine, il s'agit souvent de nouveaux genres créés pour regrouper les espèces en groupes monophylétiques, c'est à dire ayant le même ancêtre commun. Ces nouveaux taxons, auxquels sont donc attribués de nouveaux noms, sont publiés par des auteurs qui sont en principe des botanistes ou des mycologues de bon niveau mais pas nécessairement des "pontes" : ainsi Castor et plus récemment Fifi ont chacun publié une nouvelle espèce.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

stiocour

Messages : 132
Enregistré le : 12 oct. 2020, 15:35
Nom : philippe courtois

Message par stiocour »
Merci Jean-Pierre.

stiocour

Messages : 132
Enregistré le : 12 oct. 2020, 15:35
Nom : philippe courtois

Message par stiocour »
Bon, pas si simple en fait.

Si je prends l'exemple du gomphide glutineux dont il est question par ailleurs aujourd'hui, je vois sur sa fiche Mycodb que son nom actuel ( gomphidius glutinosus date de 1836, alors même que deux autres noms lui ont été donné postérieurement.

Ce sont les publications auxquelles tu fais référence? Mais pourquoi alors il n'y a pas eu de renommage dans ce cas?

Jplm En ligne

Avatar du membre
Messages : 19635
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Gomphidus glutinosus est simple à expliquer : le basionyme est Agaricus glutinosus Schaeff. 1774, il s'est ensuite baladé dans divers genres, tout en restant glutinosus pour arriver à Gomphidius glutinosus (Schaeff.) Fr. 1838 qui est toujours son nom actuel. Entre temps, certains l'ont également décrit sous le nom Agaricus fuscus ou mitratus etc. mais il est resté glutinosus, ce nom ayant l'antériorité.

En outre il a été sanctionné (j'allais dire "sanctifié") par Fries, donc même si on trouvait maintenant un gars qui l'avait publié en 1750 sous Agaricus machintrucus, il resterait glutinosus.

Tout ceci est fort bien expliqué dans l'introduction du GEPR.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

stiocour

Messages : 132
Enregistré le : 12 oct. 2020, 15:35
Nom : philippe courtois

Message par stiocour »
Merci encore.
5 messages Page 1 sur 1