Pour nourrir un petit intérêt

Rubrique pour apprendre en s'amusant. On poste des photos de champignons déjà déterminés sans en donner le nom...
18 messages Page 1 sur 2

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Bonjour à tous,
Ce "Qui suis-je ?" a pour vocation de présenter un groupe de champignons peu étudiés par les mycologues. Pourtant, ce ne sont pas des champignons ni difficile à déterminer, ni même rares. Ils ont également une importance capitale dans l'agriculture, l'horticulture ainsi que dans le simple jardinage.
Infection sur la feuille de l'hôte
Infection sur la feuille de l'hôte
Cléistothèce observé au microscope
Cléistothèce observé au microscope
Note : l'appendice bifide sur la seconde photographie n'est pas habituel, ce cas étant même rare.
Modifié en dernier par NSchwab le 20 juil. 2019, 06:55, modifié 1 fois.
Mycologue intégriste radicalisé.

Ghislaine

Messages : 5430
Enregistré le : 07 sept. 2010, 15:25
Localisation : Forêt du jorat, Lausanne suisse.

Message par Ghislaine »
Bonjour.
C'est le champignon lui-même avec cette forme?
On ne voit vraiment une chose que lorsqu'on la comprend. J.Constable.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
ghislaine a écrit :
Bonjour.
C'est le champignon lui-même avec cette forme?
Oui ! Il est minuscule (mesurant 160-250 µm) et c'est ce que l'on voit sur la feuille. Le blanc étant son mycélium et les petites boules allant du jaune (chez les jeunes) jusqu'au brun-noir (chez les âgées) sont les cléistothèces (aussi appelées chasmothécies). Les branches disposées sur l'équateur du cléistothèce sont nommés les appendices.
Mycologue intégriste radicalisé.

Ghislaine

Messages : 5430
Enregistré le : 07 sept. 2010, 15:25
Localisation : Forêt du jorat, Lausanne suisse.

Message par Ghislaine »
Merci, jamais vu, même pas en photo.
On ne voit vraiment une chose que lorsqu'on la comprend. J.Constable.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
ghislaine a écrit :
Merci, jamais vu, même pas en photo.
Ça ne m'étonne pas, tu ne le trouveras pas dans les livres d'usage habituel. Pourtant, c'est un champignon très fréquent.
Mycologue intégriste radicalisé.

Jean Pierre

Avatar du membre
Messages : 5098
Enregistré le : 21 sept. 2011, 10:40
Nom : Jean Pierre Raverat
Association : Association Mycologique Féréopontaine
Localisation : Seine Port (77)
Site Internet

Message par Jean Pierre »
Bonjour.
Leveille (1851) sur corylus.
Jean Pierre Raverat.
http://www.champignons77.org/

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Jean Pierre a écrit :
Bonjour.
Leveille (1851) sur corylus.
Oui !
Mycologue intégriste radicalisé.

Nommo

Avatar du membre
Messages : 7621
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
Chapeau Jean-Pierre !
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Je pense qu'il a été rapide pour comprendre le truc pour la détermination. C'est super !
Mycologue intégriste radicalisé.

Montama

Messages : 2273
Enregistré le : 09 août 2017, 19:15
Localisation : Loire Atlantique

Message par Montama »
Bonsoir
Je pense qu'il doit s'agir de l’oïdium ou "blanc des rosiers" (entre autres)
Une vraie plaie pour les rosiers. Personnellement je n'ai jamais trouvé de solution miracle ni préventive ni curative
S p

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
montama a écrit :
Bonsoir
Je pense qu'il doit s'agir de l’oïdium ou "blanc des rosiers" (entre autres)
Une vraie plaie pour les rosiers. Personnellement je n'ai jamais trouvé de solution miracle ni préventive ni curative
S p
Podosphaera (Sphaerotheca) pannosa fait partie de la même famille que l'espèce présente sur les photos. Un indice, il faut commencer par identifier l'hôte. :clindoeil:
Mycologue intégriste radicalisé.

Y.Courtieu

Avatar du membre
Messages : 18892
Enregistré le : 28 oct. 2012, 18:14
Localisation : Haute-Savoie
Site Internet

Message par Y.Courtieu »
P.g. (La fiche est sur MycoDB)
Yves
Si vous mettez une ânerie dans un ordinateur, rien n'en sort, sauf cette ânerie. Mais cette tromperie, ayant traversé une machine très chère, est en quelque sorte anoblie et personne n'ose la critiquer. Pierre Gallois

Montama

Messages : 2273
Enregistré le : 09 août 2017, 19:15
Localisation : Loire Atlantique

Message par Montama »
Y.Courtieu a écrit :
P.g. (La fiche est sur MycoDB)
Ah merci, je viens de trouver...
Une coccinelle se nourrit de ce champignon

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2385
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Effectivement, vous avez bien trouvé qu'il s'agissait de Phyllactinia guttata. La démarche que je préfère utiliser pour déterminer un Erysiphale est de tout d'abord déterminer l'hôte avec précision (ici Corylus avellana) puis d'observer la forme des appendices. Parfois, d'autres critères sont nécessaires à la détermination, mais c'est plutôt rare ou dans des cas où les cléistothèces ne seraient pas présents. Chez les Phyllactinia, les appendices ont une forme d'aiguille avec à son origine, une bulle.
Mycologue intégriste radicalisé.

Ghislaine

Messages : 5430
Enregistré le : 07 sept. 2010, 15:25
Localisation : Forêt du jorat, Lausanne suisse.

Message par Ghislaine »
Bonjour.
Je trouve cela fantastique, merci pour la découverte.
On ne voit vraiment une chose que lorsqu'on la comprend. J.Constable.
18 messages Page 1 sur 2