Psathyrella candolleana?

Ce forum permet de montrer des photos de champignons et de discuter sur leur détermination.

Attention: ces déterminations ne permettront pas une consommation des champignons !!!
35 messages Page 2 sur 3

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Salut Fouad,

C'est parti pour Pluteus Groupe Cervinus. j'y mettrais le pif la prochaine fois!

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Problème : je ne trouve pas cette option dans le menu déroulant?

Did 70

Avatar du membre
Messages : 7551
Enregistré le : 06 nov. 2015, 12:10
Localisation : Vesoul

Message par Did 70 »
21 juil. 2020, 19:39Andgelo a écrit :
Bonsoir,

Le genre Pluteus est particulièrement compliqué et je ne pense pas qu'il soit possible de conclure sans avoir recours à la microscopie (recherche des boucles notamment).
Je ne vois pas de caractères permettant de pencher pour petasatus, d'autres espèces pouvant être pâles et avoir cette stature.
Salut,

Le jour ou tu vois 40 cervinus sur du remblais au bord de la route, tu m"appelles ! :clindoeil:

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Je laisse du temps pour s'exprimer d'autres éventuels avis.

Bouchara

Messages : 582
Enregistré le : 11 janv. 2020, 17:01
Nom : THOMAS BOUCHARA
Localisation : AQUITAINE/DROME/VAUCLUSE

Message par Bouchara »
Bonsoir tous

Je comprends ton humeur Thierry ! Je pense que tu peux te satisfaire d'avoir identifié un Pluteus "proche de petasatus", ou si on doit être extrêmement prudent, "du groupe cervinus" et c'est vrai qu'avec les progrès de la bio mol, c'est souvent le genre de conclusion qu'on peut espérer sans micro, être "proche" d'une espèce...
Je suppose que les espèces évoquées par Andgelo sont notamment celles du bas de la page 264 du GEPR.
En tout cas ce devait être un beau spectacle, une 40aine d'exemplaires, je n'en ai jamais vu autant.
Par contre, j'ai parfois trouvé des exemplaires de grande taille.
Merci pour le partage

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2637
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
22 juil. 2020, 03:49Bouchara a écrit :
Bonsoir tous

Je comprends ton humeur Thierry ! Je pense que tu peux te satisfaire d'avoir identifié un Pluteus "proche de petasatus", ou si on doit être extrêmement prudent, "du groupe cervinus" et c'est vrai qu'avec les progrès de la bio mol, c'est souvent le genre de conclusion qu'on peut espérer sans micro, être "proche" d'une espèce...
Je suppose que les espèces évoquées par Andgelo sont notamment celles du bas de la page 264 du GEPR.
En tout cas ce devait être un beau spectacle, une 40aine d'exemplaires, je n'en ai jamais vu autant.
Par contre, j'ai parfois trouvé des exemplaires de grande taille.
Merci pour le partage
Pour les espèces qu'évoque Andgelo, je pense qu'il parle en outre des formes blanches des plutées normalement bruns et des quelques espèces blanches. Dans la section Pluteus du genre Pluteus, il existe 14 espèces différentes que je divise en ces catégories morphologiques :
- les plutées couleur de cerfs : des espèces brunes, indifférenciables sans microscopie
- les plutées blanches : des espèces usuellement blanches, gravitant autour de Pluteus petasatus
- les plutées bleutés : des espèces à reflets bleutés, gravitant autour de Pluteus salicinus
- les plutées marginées : des espèces à lames marginées de noir, seul Pluteus atromarginatus est présent en Europe dans cette section

C'est purement indicatif et pour m'orienter plus facilement, mais je pense que le partager peut être utile :grandsourire:
Mycologue intégriste radicalisé.

Ghislaine En ligne

Messages : 5922
Enregistré le : 07 sept. 2010, 15:25
Localisation : Forêt du jorat, Lausanne suisse.

Message par Ghislaine »
Bonjour Nicolas.
Merci pour cette info, encore plus précieuse pour les novices.
On ne voit vraiment une chose que lorsqu'on la comprend. J.Constable.

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
22 juil. 2020, 03:49Bouchara a écrit :
Bonsoir tous

Je comprends ton humeur Thierry ! Je pense que tu peux te satisfaire d'avoir identifié un Pluteus "proche de petasatus", ou si on doit être extrêmement prudent, "du groupe cervinus" et c'est vrai qu'avec les progrès de la bio mol, c'est souvent le genre de conclusion qu'on peut espérer sans micro, être "proche" d'une espèce...
Je suppose que les espèces évoquées par Andgelo sont notamment celles du bas de la page 264 du GEPR.
En tout cas ce devait être un beau spectacle, une 40aine d'exemplaires, je n'en ai jamais vu autant.
Par contre, j'ai parfois trouvé des exemplaires de grande taille.
Merci pour le partage
Bonjour Bouchara,

Il n'y a aucune critique dans mon billet d'humeur. C'est juste un constat. Un autre exemple botanique : le genre Portulaca. Dorénavant il n'est plus possible sur le terrain de nommer une espèce : il faut examiner les graines mûres au microscope en lumière rasante.

Je n'accuse pas le progrès de la recherche, je veux simplement dire qu'il va mener probablement à réduire le nombre de personnes à pratiquer ces disciplines. En tout cas c'est mon avis. Personnellement j'arriverais pour ce sujet à me satisfaire très bien d'un Pluteus cf. petasatus. Le cf. est prévu pour l'incertitude donc je ne vois pas où est le problème.

Enfin, je vais me former prochainement à la micro via un ami mycologue (le seul dans mon association à pratiquer la micro) parce que j'ai le désir de progresser.

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
22 juil. 2020, 05:38NSchwab a écrit :
22 juil. 2020, 03:49Bouchara a écrit :
Bonsoir tous

Je comprends ton humeur Thierry ! Je pense que tu peux te satisfaire d'avoir identifié un Pluteus "proche de petasatus", ou si on doit être extrêmement prudent, "du groupe cervinus" et c'est vrai qu'avec les progrès de la bio mol, c'est souvent le genre de conclusion qu'on peut espérer sans micro, être "proche" d'une espèce...
Je suppose que les espèces évoquées par Andgelo sont notamment celles du bas de la page 264 du GEPR.
En tout cas ce devait être un beau spectacle, une 40aine d'exemplaires, je n'en ai jamais vu autant.
Par contre, j'ai parfois trouvé des exemplaires de grande taille.
Merci pour le partage
Pour les espèces qu'évoque Andgelo, je pense qu'il parle en outre des formes blanches des plutées normalement bruns et des quelques espèces blanches. Dans la section Pluteus du genre Pluteus, il existe 14 espèces différentes que je divise en ces catégories morphologiques :
- les plutées couleur de cerfs : des espèces brunes, indifférenciables sans microscopie
- les plutées blanches : des espèces usuellement blanches, gravitant autour de Pluteus petasatus
- les plutées bleutés : des espèces à reflets bleutés, gravitant autour de Pluteus salicinus
- les plutées marginées : des espèces à lames marginées de noir, seul Pluteus atromarginatus est présent en Europe dans cette section

C'est purement indicatif et pour m'orienter plus facilement, mais je pense que le partager peut être utile :grandsourire:
Bonjour Nicolas,

Encore merci pour ces explications précieuses!

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
22 juil. 2020, 03:49Bouchara a écrit :
Bonsoir tous

Je comprends ton humeur Thierry ! Je pense que tu peux te satisfaire d'avoir identifié un Pluteus "proche de petasatus", ou si on doit être extrêmement prudent, "du groupe cervinus" et c'est vrai qu'avec les progrès de la bio mol, c'est souvent le genre de conclusion qu'on peut espérer sans micro, être "proche" d'une espèce...
Je suppose que les espèces évoquées par Andgelo sont notamment celles du bas de la page 264 du GEPR.
En tout cas ce devait être un beau spectacle, une 40aine d'exemplaires, je n'en ai jamais vu autant.
Par contre, j'ai parfois trouvé des exemplaires de grande taille.
Merci pour le partage
Pour ce qui est exemplaires de grande taille que tu évoque je me suis contenté pour ce sujet de faire appel à mes souvenirs, je n'avais pas effectué de mesures sur place. Donc mes dimensions proposées sont assez approximatives. Dorénavant je mesure systématiquement. Je rajoute une photo de sujet âgé avec des dimensions de chapeau plus importante.

Pour ce qui est de la nature des copeaux de bois au sol (conifères ou feuillus) je passe sur cette route samedi. Je pourrais donc vérifier cet élément et peut-être écarter P. lipidocystis qui pousse d'après le GEPR sur bois de conifères.

Quant à P. pellitus, il a un chapeau blanc pur : ce n'est pas le cas de mes champignons.
Pluteus petasatus 01 NOV 2020 SAUVETERRE-DE-ROUERGUE (1).JPG

Did 70

Avatar du membre
Messages : 7551
Enregistré le : 06 nov. 2015, 12:10
Localisation : Vesoul

Message par Did 70 »
Bonjour à tous,

Ta dernière photo, c'est sur la même station ? :surpris:

champi12

Messages : 508
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Oui.

Did 70

Avatar du membre
Messages : 7551
Enregistré le : 06 nov. 2015, 12:10
Localisation : Vesoul

Message par Did 70 »
Il y a un problème, tu peux refermer partiellement ton parasol, je pense qu'il y a plusieurs espèces ! :clindoeil:

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5248
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
21 juil. 2020, 20:37Did 70 a écrit :
Salut,

Le jour ou tu vois 40 cervinus sur du remblais au bord de la route, tu m"appelles ! :clindoeil:
Pas de problème, j'ai déjà vu cervinus et pouzarianus dans ces milieux.

Et ici on voit des spécimens colorés... Deux espèces c'est possible, mais aussi une même espèce sous deux formes :sourire:
D'où l'intérêt de les étudier au microscope.

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5248
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
21 juil. 2020, 19:59champi12 a écrit :
Sans vouloir générer de polémiques j'ai le sentiment que l'évolution des connaissances en matière de naturalisme et plus particulièrement en mycologie (le phénomène est encore plus limité en botanique quoi que avec les Taraxacums...) fait que certaines disciplines finiront par être réservées à une élite de plus en plus aguerrie et de mieux en mieux outillée et tant pis pour les amateurs. C'était mon humeur du jour!
Ce le cas de la plupart des disciplines, que ce soit l'étude des lichens (micro, réactions chimiques), des bryophytes (micro, coupes des feuilles, loupes), des mollusques (dissection) ou encore des insectes (dissections encore)... Si on est véritablement passionné, on se donne naturellement les moyens de progresser et ce ne doit pas être une contrainte, sinon ça n'ira pas.
35 messages Page 2 sur 3