Macrolepiota sp?

Ce forum permet de montrer des photos de champignons et de discuter sur leur détermination.

Attention: ces déterminations ne permettront pas une consommation des champignons !!!
49 messages Page 1 sur 4

champi12

Messages : 244
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Bonjour,

Je reviens vers vous avec de nouveau ce qu'il me semble être du genre Macrolepiota observé le 06 octobre 2019, commune de QUINS (12) au cœur du Ségala aveyronnais (sol siliceux), sur une zone de lisière de feuillu (Quercus robur et Castanea sativa) avec du Genêt à balai à proximité. Dans ce secteur (200 mètres autour) j'ai noté Macrolepiota procera bien présente. Ce qui me pose problème avec les sujets photographiés c'est d'une part les dimensions générales des individus observés (la moitié environ de Macrolepiota procera) et l'aspect général du dessus du chapeau et la quasi absence de chinures brunes sur le pied. J'ai tendance à pencher quand même vers Macrolepiota procera : peut-être une variété? Les ouvrages et sites consultés ne m'ont pas apportés de réponses. Je rajoute qu'elles sont très bonnes dans l'assiette! Qu'en pensez-vous?
Macrolepiota sp 06 OCT 2019 QUINS (5).JPG
Macrolepiota sp 06 OCT 2019 QUINS (8).JPG
Thierry
Modifié en dernier par champi12 le 16 mai 2020, 11:35, modifié 1 fois.

NSchwab En ligne

Avatar du membre
Messages : 2356
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Peut-être Macrolepiota procera f. permixta ? Rougit-elle au froissement ?
Mycologue intégriste radicalisé.

champi12

Messages : 244
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Non pas vraiment de rougissement. Pour ce qui est des chinures sur le pied, elles sont en fait bien présentes mais moins visibles que sur les sujets de M. procera présents sur le secteur.

champi12

Messages : 244
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Cette photo de sujet plus âgé peut éventuellement aider?
Macrolepiota sp 06 OCT 2019 QUINS (2).JPG

Y.Courtieu

Avatar du membre
Messages : 18809
Enregistré le : 28 oct. 2012, 18:14
Localisation : Haute-Savoie
Site Internet

Message par Y.Courtieu »
Probablement permixta en effet.
Voir ici : Macrolepiota permixta
Yves
Si vous mettez une ânerie dans un ordinateur, rien n'en sort, sauf cette ânerie. Mais cette tromperie, ayant traversé une machine très chère, est en quelque sorte anoblie et personne n'ose la critiquer. Pierre Gallois

Fouad

Avatar du membre
Messages : 8893
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Bonsoir,
Tout dépend de l'importance systémique que nous donnons à un élément macroscopique ou microscopique; cela peut aboutir sur une forme ou variété, ou alors augmenter le panel descriptif de l'espèce type.

NSchwab En ligne

Avatar du membre
Messages : 2356
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
15 mai 2020, 21:53champi12 a écrit :
Cette photo de sujet plus âgé peut éventuellement aider?

Macrolepiota sp 06 OCT 2019 QUINS (2).JPG
Ici, le pied semble rougir. C'est typiquement Macrolepiota procera f. permixta à mon avis. Barla la décrivait comme un mélange de M. procera (pour son habitus), M. excoriata (pour le chapeau) et Chlorophyllum rachodes pour la chair.
Mycologue intégriste radicalisé.

NSchwab En ligne

Avatar du membre
Messages : 2356
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
15 mai 2020, 22:01Fouad a écrit :
Bonsoir,
Tout dépend de l'importance systémique que nous donnons à un élément macroscopique ou microscopique; cela peut aboutir sur une forme ou variété, ou alors augmenter le panel descriptif de l'espèce type.
Avec la phylogénétique, elle est conspécifique avec M. procera1.

1 Vizzini A., Contu M., Ghignone S. & Vellinga E. 2011. A new volvate Macrolepiota (Agaricomycetes, Agaricales) from Italy, with observations on the M. procera complex. Mycotaxon 117: 149-164. DOI: 10.5248/117.149
Mycologue intégriste radicalisé.

champi12

Messages : 244
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Pour ce qui est du rougissement du stipe, j'aurais tout loisir de vérifier plus tard : cette station est un de mes lieux de récoltes habituels pour la mycophagie!

NSchwab En ligne

Avatar du membre
Messages : 2356
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
15 mai 2020, 22:12champi12 a écrit :
Pour ce qui est du rougissement du stipe, j'aurais tout loisir de vérifier plus tard : cette station est un de mes lieux de récoltes habituels pour la mycophagie!
A vrai dire, M. procera peut rougir ou pas. C'est plus fréquent que ce soit le cas, mais cela ne l'est pas toujours.
Mycologue intégriste radicalisé.

champi12

Messages : 244
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
J'ai fait un zoom sur un stipe de sujet âgé cueilli sur place : autant pour moi il semble qu'il y est du rougissement du moins il me semble.
Macrolepiota sp 06 OCT 2019 QUINS (3).JPG

Fifi

Avatar du membre
Site Admin
Messages : 12987
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
Bonjour à tous,

je ne suis pas convaincu d'un rougissement de la chair. Avec cette taille plus modeste que M. procera et le peu de chinures sur le pied, ne pourrions-nous pas envisager M. mastoidea et tout ce qui s'en rapproche ?
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

champi12

Messages : 244
Enregistré le : 11 mai 2020, 08:46
Nom : Thierry ANDRIEU
Association : AMBA

Message par champi12 »
Ce genre m'a l'air bien compliqué!

Jplm

Avatar du membre
Messages : 17341
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
16 mai 2020, 14:02Fifi a écrit :
Bonjour à tous,

je ne suis pas convaincu d'un rougissement de la chair. Avec cette taille plus modeste que M. procera et le peu de chinures sur le pied, ne pourrions-nous pas envisager M. mastoidea et tout ce qui s'en rapproche ?
Je n'osais pas le dire.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Y.Courtieu

Avatar du membre
Messages : 18809
Enregistré le : 28 oct. 2012, 18:14
Localisation : Haute-Savoie
Site Internet

Message par Y.Courtieu »
Il y a à mon sens nettement plus de caractères identiques entre la récolte de champi12 et la description de MycoDB de Macrolepiota permixta qu'avec M. mastoidea :
Voici cette description :
" Squames fibrilleuses brun rouge foncé sur fond crème rose. Rougit au froissement. Anneau double crénelé d'écailles bistre noirâtre, blanchâtre en-dessus, brunâtre obscur en-dessous. "
Le rougissement est en outre là, bien que léger.
M. permixta bien typique pour moi, comme Nicolas.
Yves
Si vous mettez une ânerie dans un ordinateur, rien n'en sort, sauf cette ânerie. Mais cette tromperie, ayant traversé une machine très chère, est en quelque sorte anoblie et personne n'ose la critiquer. Pierre Gallois
49 messages Page 1 sur 4