par Andgelo Mombert




Écologie

Spécimen trouvé en forêt de moyenne montagne, à Albepierre Bredons (Cantal - France), le 09 septembre 2007. Sous conifères.

Chapeau

Environ 8 cm, brun olivâtre, disque sombre, entouré d'une zone plus claire elle-même entourée d'un cerne sombre (d'où son nom français : Amanite à cerne sombre), mamelonné, marge longuement striée jusqu'au cerne.

Lames

Libres (comme toutes les amanites), espacées, blanchâtres, arêtes généralement sombres.

Stipe

10 cm × 1,5 cm central, chiné en haut, ochracé. Volve blanchâtre, tachée d'ochracé, enfouie. Pas d'anneau (caractéristique du sous-genre Amanitopsis).

Discussion

La section Amanitopsis est complexe. D'abord nommée Amanita battarrae (Boudier) M. Bon, le spécimen photographié peut être A. umbrinolutea espèce montagnarde.

Voici ce que dit Serge Poumarat sur ces deux espèces (cité par Guillaume Eyssartier) :

- A. battarrea : espèce charnue et même puissante, chapeau souvent à mamelon assez large, de gris beige à gris brunâtre ou brun gris clair avec généralement une large zone plus sombre (mais souvent aussi très discrète ou même absente). Arête des lames et chinures du stipe discrètement coloré de gris ochracé. Volve membraneuse très épaisse, blanche avec quelques taches ponctuelles ocres ou rouillées. Réaction K-K négative. Sous feuillus planitiaires (surtout Fagaceae).

- A. umbrinolutea : stature type vaginata, chapeau de brun châtain à brun gris et même brun fuligineux et typiquement avec un cerne plus foncé à la limite des cannelures. Arête des lames brun noirâtre et les chinures du stipe grisonnant rapidement. Volve mince (comme A. vaginata par exemple), largement colorée de fauve ou roussâtre normalement par larges plages. Réaction K-K positive. Sous conifères en montagne.

Après lecture du propos de Serge Poumarat, l'habitat, sous conifères, le cerne sombre, l'arête des lames du spécimen photographié semblent plus correspondre à Amanita umbrinolutea.

Signalons aussi que certains auteurs synonymisent ces deux espèces...