par Christian Frund




Ecologie

Photographié, en compagnie de Gilbert Moyne, Pierre Chaillet et Jacky Bergeon qui a découvert la station, le 16 mars 2009. Station fidèle depuis 1998. Commune de Besançon, près de l’allée André Gide où réside Jacky. Dans l’herbe d’une petite pelouse de jardinet près d’un cèdre.

Chapeau

18-32 mm sur notre récolte mais pouvant atteindre environ 40 mm. Convexe puis plan convexe à presque plan avec, seulement la marge arrondie, finalement très faiblement affaissé. Parfois déformé, un peu cabossé, bossué. Marge flexueuse, irrégulière, parfois déchirée et même subcannelée. Revêtement sec, grisâtre, parfois assez sombre, avec une pointe d’ocre dans le gris. Parfois insensiblement plus pâle vers la marge. Intensément fibrilleux sans que les fibres tranchent sur le fond. Taché de noir par endroits.

Lames

Larges (ex : 4-5 mm), épaisses, et assez espacées, peu accrochées au stipe. D’abord grisâtre pâle, plus foncé vers le sinus puis gris rosâtre. Arête un peu irrégulière, concolore.

Stipe

15-20×5-9 mm. Court et trapu, parfois cylindrique au, au contraire, évasé sous les lames et aminci en direction de la base. D’abord blanchâtre dans la prime jeunesse puis coloré de grisâtre avec quelques fois une nuance ocre jaune. Restant blanc à la base. Fibrilleux et conservant parfois des filaments blancs.

Chair

Blanchâtre sauf sous le chapeau et dans le cortex du stipe où elle se colore de grisâtre. Sans odeur particulière et à saveur douce à faiblement amère. Pas de saveur farineuse.

Microscopie

Spores bossuées à bosses fréquemment peu proéminentes de 7,5-10×6-7,5 µm, guttulées.

Basides 4 sp. parfois bien bombées de 11-13, 5 µm de large.

Pas de cystides observées. Revêtement formé d’hyphes bouclées, plus ou moins incrustées de 5-16 µm, subtrichodermique reposant sur une couche d’hyphes parallèles.

Commentaires

Cette espèce, découverte par Velenovsky en Tchécoslovaquie (Bohême) en 1918 ne semble attestée en France que depuis 2000. A cette époque, Jean-Marie Cugnot la décrivait à partir de sujets récoltés dans la même station que nous (DM Tomme XXX, fascicule n° 119, octobre 2000). Cette station produit des carpophores de manière régulière depuis 1998, date à laquelle, Jacky Bergeon l’a trouvé. A cette époque, il n’y avait eu que deux exemplaires. En 2000, Jean-Marie Cugnot en signale une cinquantaine. Notre récolte, beaucoup plus modeste, n’en compte que six. A noter également que la tache semble s’être déplacée. A l’origine, elle se trouvait juste en dessous d’un cèdre, alors que notre récolte se situe à environs quatre mètres de celui-ci. Cette Entoloma du sous genre Inocephalus, section Erophila se distingue de plebejus par son odeur non farineuse, son gris différent et, du point de vue microscopique, par l’absence de cheilocystides.

Seul la date de poussée n’est pas concordante ; la récolte princeps a été effectuée en juillet, alors que la station bisontine est bien plus précoce (mars, avril).