Stropharia aurantiaca et Leratiomyces ceres

8 messages Page 1 sur 1

Pascal35

Messages : 99
Enregistré le : 29 nov. 2016, 23:06
Association : Soc mycologique de rennes
Localisation : 35

Message par Pascal35 »
Bonsoir
Je cherche à comprendre le passage de Stropharia aurantiaca à Leratiomyces ceres ainsi que la différence de définition entre les genres Stropharia et Leratiomyces.
J'ai trouvé ceci :
https://www.researchgate.net/publicatio ... ratiomyces
J'y comprends que :
le cladogramme page 114 montre que le clade 110 est monophylétique (tous les membres ont le même ancêtre commun, le-dit ancêtre fait partie du groupe et tous ses descendants sont dans le groupe). Le clade 112 est monophylétique également. Le clade regroupant 110 et 112 est lui aussi monophylétique. Dans ces conditions, il me semble que : on pourrait choisir de faire deux genres : Stropharia et Leratiomyces ou alors on pourrait choisir d’en faire deux sous-genres du même genre. Je n'ai pas vu (ou pas compris) le raisonnement qui a conduit à créer un genre.
Ça me semble relever du fil que Nicolas propose de créer.

Pascal

PS : l'article qui explicite la confusion historique de aurantiaca avec ceres est ici
https://www.sciencedirect.com/science/a ... 4110605555
pour la modique somme de 50 euros :-(

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2775
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
La monophylie n'est pas le seul prérequis pour un genre. Si c'était le cas, on pourrait prendre tous les Russulaceae et en créer un avec. On voit bien avec cet exemple que ce n'est pas souhaitable. Un deuxième critère est le fait qu'il doit bien s'intégrer avec les genres environnants. Ici, c'est le cas.
Mycologue intégriste radicalisé.

Pascal35

Messages : 99
Enregistré le : 29 nov. 2016, 23:06
Association : Soc mycologique de rennes
Localisation : 35

Message par Pascal35 »
Oui, j'entends bien Nicolas. Mais je cherche à mieux me figurer la notion 'bien s'intégrer' ou qu'est-ce qu'un genre, qu'est-ce qu'une famille. Par exemple la famille Inocybaceae comprend un gros genre avec des sous-genres et des tous petits genres.
Pascal

Hervé

Avatar du membre
Messages : 966
Enregistré le : 18 oct. 2010, 21:24
Nom : Hervé Cochard
Association : SMF
Localisation : 63
Site Internet

Message par Hervé »
06 janv. 2020, 21:00Pascal35 a écrit :
PS : l'article qui explicite la confusion historique de aurantiaca avec ceres est ici
https://www.sciencedirect.com/science/a ... 4110605555
pour la modique somme de 50 euros :-(
voila...
1-s2.0-S1468164110605555-main.pdf
(850.09 Kio) Téléchargé 70 fois
Hervé Cochard

Pascal35

Messages : 99
Enregistré le : 29 nov. 2016, 23:06
Association : Soc mycologique de rennes
Localisation : 35

Message par Pascal35 »
Chouette !
Merci Hervé.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2775
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
07 janv. 2020, 10:25Pascal35 a écrit :
Oui, j'entends bien Nicolas. Mais je cherche à mieux me figurer la notion 'bien s'intégrer' ou qu'est-ce qu'un genre, qu'est-ce qu'une famille. Par exemple la famille Inocybaceae comprend un gros genre avec des sous-genres et des tous petits genres.
Pascal
Ce n'est justement plus le cas, voir le sujet que j'avais fait à ce propos.
Mycologue intégriste radicalisé.

Pascal35

Messages : 99
Enregistré le : 29 nov. 2016, 23:06
Association : Soc mycologique de rennes
Localisation : 35

Message par Pascal35 »
Bonjour

Je fais suite à cette question de janvier. En pièce jointe, le résultat de mes recherches biblio.

En résumé pour les lecteurs pressés, cette espèce que l’on trouve de plus en plus souvent dans les aménagements anthropiques de broyats de bois est originaire d’Australie. Elle est apparue en Europe au milieu du 20ème siècle et a été confondue avec une forme orangée de Stropharia squamosa, espèce connue en Europe depuis 1888. Cette confusion étant admise, il nous faut revenir à Agaricus ceres, le basionyme de cette espèce australienne. Une étude de biologie moléculaire de 2008 montre que cette espèce n’est pas apparentée au genre Stropharia mais au genre Leratiomyces qui contient majoritairement des espèces sécotioïdes.

Bonne nuit.
Pascal
Fichiers joints
L-ceres.pdf
(211.3 Kio) Téléchargé 26 fois

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2775
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
11 mai 2020, 00:30Pascal35 a écrit :
Bonjour

Je fais suite à cette question de janvier. En pièce jointe, le résultat de mes recherches biblio.

En résumé pour les lecteurs pressés, cette espèce que l’on trouve de plus en plus souvent dans les aménagements anthropiques de broyats de bois est originaire d’Australie. Elle est apparue en Europe au milieu du 20ème siècle et a été confondue avec une forme orangée de Stropharia squamosa, espèce connue en Europe depuis 1888. Cette confusion étant admise, il nous faut revenir à Agaricus ceres, le basionyme de cette espèce australienne. Une étude de biologie moléculaire de 2008 montre que cette espèce n’est pas apparentée au genre Stropharia mais au genre Leratiomyces qui contient majoritairement des espèces sécotioïdes.

Bonne nuit.
Pascal
Je tiens à noter que les espèces sécotioïdes du genre sont essentiellement originaire de l'hémisphère sud.
Mycologue intégriste radicalisé.
8 messages Page 1 sur 1