Parc Naturel des Cévennes 26

Rubrique pour apprendre en s'amusant. On poste des photos de champignons déjà déterminés sans en donner le nom...
28 messages Page 2 sur 2

Nommo

Avatar du membre
Messages : 10515
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
F86C01DC-3B09-4175-B6BF-6068747E746B.jpeg
Complément.
Fichiers joints
A04A6D7C-6F30-4B77-9DB9-ABC8883910C9.jpeg
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

Fifi

Avatar du membre
Messages : 13626
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
J'étais parti sur Phylloporus pelletieri... et franchement, je ne vois pas ce que la seconde photo a apporté de plus pour faire avancer le schmilblick. D'où mon "Pfff..." exprimant une certaine lassitude.
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Nommo

Avatar du membre
Messages : 10515
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
Pfff ...!!! :grandsourire:
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

Ghislaine En ligne

Messages : 6341
Enregistré le : 07 sept. 2010, 15:25
Localisation : Forêt du jorat, Lausanne suisse.

Message par Ghislaine »
Cela serait Hygrophoropsis rufa? pour H.r.
On ne voit vraiment une chose que lorsqu'on la comprend. J.Constable.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2885
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
13 oct. 2020, 08:06Ghislaine a écrit :
Cela serait Hygrophoropsis rufa? pour H.r.
Je pense que c'est lui. Mais pour être sûr, il faudrait voir si ses spores sont très dextrinoïdes.
Mycologue intégriste radicalisé.

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5295
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
Pour moi aussi H. rufa.

Nommo

Avatar du membre
Messages : 10515
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
Devant cette belle unanimité je renomme.
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2885
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Je vais tout de même expliquer pourquoi ce n'est pas Hygrophoropsis fuscosquamula. De nombreuses personnes interprètent mal ce champignon et ceci par habitude (il suffit de voir la fiche MycoDB). L'origine m'est inconnue, mais la source de l'erreur est possiblement son étymologie et les critères différentiels donnés par Orton dans la publication originelle.
Cap 6-50 mm., convex then expanded, often umbonate at first then slightly depressed at centre, whitish cream or pale yellowish ochraceous, sometimes becoming deeper ochraceous especially at centre, at first with numerous olive-brown to sepia small fibrillose squamules which become dispersed as cap expands and may be visible only at the centre on older specimen, margin often becoming wavy-lobed when old. Gills deeply decurrent, very narrow, repeatedly forked, pure white then creamy whitish to pale ochraceous, drying deeper ochraceous, subcrowded, L 11-24 forking 3 or 4 times, sometimes wavy or interveined when old, edge thick and blunt at first, thinner and sharper when old. Stem 15-50×2-4 mm., equal or slightly thickened at base, often flexuose, at first pale ochraceous with whitish apex then dirty or yellowish ochraceous, sometimes tinged olive-brown or pallid from base up, lower part with or without darker scales as on the cap, solid soon soft, base whitish tomentose. Flesh white, sometimes tinged pallid or ochraceous in base of stem. Smell none. Spores oblong ellipsoid, rarely very slightly phaseoliform, red-brown in Melzer [fortement dextrinoïdes], 6-8×3.5-4.5 μm. Basidia 4-spored. Gill edge fertile. Hyphae on cap filamentous, 2-6 μm diam., those of scales broader with cylindric or cylindric-clavate cells with brownish content, 75-120(-150)×12-16 μm.
Gregarious in wet places; under Juncus confusus, Speech House, Glos., 11 Sept. 1955 (legit J. T. Palmer; type in Herb. Kew); under willows, Bookham Common, Surrey, 15 Oct. 1955; under alder, willow and J. effusus, Mortimer, Berks, 17 Oct. 1955. Differs from H. aurantiaca in dark scaly cap as well as colours and habitat.
Les parties en italiques étaient mise en emphase dans le texte originel. J'ai juste mis à jour les notations pour qu'elles correspondent aux standards d'aujourd'hui. En vert, ce sont des critères différentiels qui n'étaient pas relevés dans le texte originel.

Donc, si on le compare au chef de file du genre (Hygrophoropsis aurantiaca), voici les différences que l'on obtient :
  • Champignon de couleur globalement crème à ochracée
  • Revêtement piléique muni de squamules brun-olive à sepia
  • Spores fortement dextrinoïdes
  • Piléipellis avec des hyphes ayant des pigments intracellulaires bruns
  • Habitat parmi les joncs dans les lieux humides
Hygrophoropsis rufa en comparaison avec Hygrophoropsis aurantiaca :
  • Chapeau recouvert de squamules brunes
  • Piléipellis avec des hyphes ayant des pigments intracellulaires bruns
  • Spores fortement dextrinoïdes
Il y a peu d'espèces dans le genre en Europe, mais je ne serais pas étonné que l'on en découvre plus. Actuellement, les voici :
  • Hygrophoropsis aurantiaca
  • Hygrophoropsis fuscosquamula
  • Hygrophoropsis macrospora
  • Hygrophoropsis ochraceolutea
  • Hygrophoropsis rufa
J'ai également un collection de petits exemplaires d'Hygrophoropsis à la marge blanchâtre et au centre jaune d'or. Je les étudierai à l'avenir.
Mycologue intégriste radicalisé.

Jplm En ligne

Avatar du membre
Messages : 19575
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Bonjour,

Et comment nommes-tu celles à lames blanches et pied sombre, souvent lignicoles, comme celles-ci download/file.php?id=44837&mode=view, c'est une des espèces ci-dessus, une espèce à créer ou une variété d'aurantiaca ?

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2885
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
14 oct. 2020, 09:54Jplm a écrit :
Bonjour,

Et comment nommes-tu celles à lames blanches et pied sombre, souvent lignicoles, comme celles-ci download/file.php?id=44837&mode=view, c'est une des espèces ci-dessus, une espèce à créer ou une variété d'aurantiaca ?

Jplm
Il y a une certaine Hygrophoropsis aurantiaca var. atrotomentosa qui pourrait peut-être correspondre, mais je n'ai pas le livre de Jacottet à la maison pour vérifier.
D'après Index Fungorum :
Hygrophoropsis aurantiaca var. atrotomentosa Jaccottet, Les champignons dans la nature, edn 1: 92 (1925)
Mycologue intégriste radicalisé.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2885
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
D'ailleurs, je pense que c'est aussi possible qu'il s'agisse d'un parasitisme. On retrouve ce noircissement parfois uniquement dans le pied ou les lames, ce qui paraît étrange pour une pigmentation cellulaire.
Mycologue intégriste radicalisé.

Nommo

Avatar du membre
Messages : 10515
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
Bonjour Nicolas,

Loin de moi l’idée d’entamer une vaine et stérile polémique mais j’ai beaucoup de peine à reconnaître rufa dans l’exemplaire de ce post en le comparant à celui de la galerie.
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2885
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
14 oct. 2020, 11:17Nommo a écrit :
Bonjour Nicolas,

Loin de moi l’idée d’entamer une vaine et stérile polémique mais j’ai beaucoup de peine à reconnaître rufa dans l’exemplaire de ce post en le comparant à celui de la galerie.
Il est relativement variable, mais le mieux pour le reconnaître macroscopiquement sont les squamules brunes sur le chapeau et parfois le pied.
Mycologue intégriste radicalisé.
28 messages Page 2 sur 2