Tubaria sp ce jour

Ce forum permet de montrer des photos de champignons et de discuter sur leur détermination.

Attention: ces déterminations ne permettront pas une consommation des champignons !!!
7 messages Page 1 sur 1

Bouchara

Messages : 662
Enregistré le : 11 janv. 2020, 17:01
Nom : THOMAS BOUCHARA
Localisation : AQUITAINE/DROME/VAUCLUSE

Message par Bouchara »
Bonjour

Trouvé ce jour quelques exemplaires de cette Tubaria sp sur pelouse / déchets herbacés et ligneux, mottes de terre

Je ne connais pas bien les Tubaria, ( je pense qu’on est dans le groupe furfuracea/hiemalis/ romagnesiana ) et j’aimerais que les mycologues qui ont plus d’expérience sur ce genre me renseignent sur quelques points :

1) Les individus photographiés ci-dessous peuvent elles représenter la même espèce ?
(ils poussaient en mélange sur une vingtaine de centimètres)

2) Quelle(s) clé(s) sont la référence actuelle pour la détemination des Tubaria groupe furfuracea?

3) L’arète des lames blanche est elle une caractéristique constante chez certaines Tubaria, et a-t-elle une valeur diagnostique entre T. furfuracea, hiemalis et romagnesi ? Je vois par exemple que le GEPR n’évoque pas cet aspect morphologique.

Description des deux types de Tubaria d’aspect différents trouvés :
(les couleurs des photos sont assez conformes mais surexposition de la marge des chapeaux)

Type 1) Chapeau 2 à 3 cm, roux chaud (parfois marge plus terne), à orangé terne, hygrophane, palissant à blanc, peu strié
Lames : pâles puis ocre à brun, arète serrulée /souvent blanche presque floconneuse
Stipe : 3 à 7 x 0.5 à 0.7. blanc à beige, floconneux. Parfois trace annulaire, mycelium blanc à la base
Odeur : non détectée

Type 2) Chapeau : 1.5 à 2.5 cm, brun beige jaunâtre, hygrophane, palissant, très strié
Lames : beiges puis rouillées, arêtes concolores non serrulées
Stipe : 2 à 5 x 0.2 à 0.4, beige, plus ou moins floconneux
Odeur : nulle ou parfois froissé nuance d’ ail ou radis ?

Microscopie non faite : je n'ai pas de microscope (en vacances chez mes parents) : je sais, quel gâchis !

Merci pour votre expérience !

Bouchara

Messages : 662
Enregistré le : 11 janv. 2020, 17:01
Nom : THOMAS BOUCHARA
Localisation : AQUITAINE/DROME/VAUCLUSE

Message par Bouchara »
Apparemment j'ai fait une fausse manipulation : voici quelques photos :
DSC_0357.JPG
DSC_0326.JPG
DSC_0380.JPG
DSC_0381.JPG
DSC_0382.JPG

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2993
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Personne n'a répondu jusqu'à maintenant et je pense que la profusion des espèces de ce genre en cette saison y est pour quelque chose. Il est impossible de donner un nom d'espèce pour cette récolte sans la microscopie.
Mycologue intégriste radicalisé.

Bouchara

Messages : 662
Enregistré le : 11 janv. 2020, 17:01
Nom : THOMAS BOUCHARA
Localisation : AQUITAINE/DROME/VAUCLUSE

Message par Bouchara »
Bonsoir Nschwab,

Merci d'avoir pris la peine de me répondre, je ne savais pas que les Tubaria étaient communes en janvier…

Par contre, penses tu que je peux avoir des réponses à mes 3 questions, je vais les reformuler :

1) Les individus photographiés peuvent représenter la même espèce ?
(je ne demande pas de quelle espèce il s'agit mais si ces deux types morphologiquement différents peuvent correspondre à la même espèce)

2) Quelle(s) clé(s) sont la référence actuelle pour la détemination des Tubaria ?
(clé que vous utilisez actuellement pour leur détermination)

3) L’arête des lames blanche/ dentelée est elle une caractéristique constante chez certaines Tubaria, et a-t-elle une valeur diagnostique ? Je vois par exemple que le GEPR n’évoque pas cet aspect morphologique, quand d'autres ouvrages ou clés le font. Je me pose cette question car les exemplaires récoltés à chapeau de couleur rousse et peu striés avaient quasiment tous cette caractéristique, contrairement aux exemplaires beiges et très striés…
Merci !

Jplm

Avatar du membre
Messages : 20102
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Bonsoir,

C'est un genre (un des nombreux) que je connais mal, je n'ai pas les réponses à tes questions ; j'espère que autre membre du forum te répondra mais le forum est particulièrement désert ces derniers temps. Basse saison... en octobre il y avait un nouveau message toutes les 5 minutes.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Bouchara

Messages : 662
Enregistré le : 11 janv. 2020, 17:01
Nom : THOMAS BOUCHARA
Localisation : AQUITAINE/DROME/VAUCLUSE

Message par Bouchara »
Bonsoir JPLM
D'accord, merci de ton explication et de ta réponse ! Je pensais au contraire que en ce moment il y aurait plus de gens dispo sur le forum puisque moins de champis sur le terrain !
Je reposterai peut être mon sujet lorsque le forum sera plus fréquenté !
TB

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2993
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
05 févr. 2020, 23:50Bouchara a écrit :
Bonsoir Nschwab,

Merci d'avoir pris la peine de me répondre, je ne savais pas que les Tubaria étaient communes en janvier…

Par contre, penses tu que je peux avoir des réponses à mes 3 questions, je vais les reformuler :

1) Les individus photographiés peuvent représenter la même espèce ?
(je ne demande pas de quelle espèce il s'agit mais si ces deux types morphologiquement différents peuvent correspondre à la même espèce)

2) Quelle(s) clé(s) sont la référence actuelle pour la détemination des Tubaria ?
(clé que vous utilisez actuellement pour leur détermination)

3) L’arête des lames blanche/ dentelée est elle une caractéristique constante chez certaines Tubaria, et a-t-elle une valeur diagnostique ? Je vois par exemple que le GEPR n’évoque pas cet aspect morphologique, quand d'autres ouvrages ou clés le font. Je me pose cette question car les exemplaires récoltés à chapeau de couleur rousse et peu striés avaient quasiment tous cette caractéristique, contrairement aux exemplaires beiges et très striés…
Merci !
1) Oui.
2) Malgré l'absence de certaines espèces, la clé du Funga Nordica est satisfaisante.
3) Cela n'est pas un bon critère diagnostique à ma connaissance.
Mycologue intégriste radicalisé.
7 messages Page 1 sur 1