Amanite du bord des routes

Ce forum permet de montrer des photos de champignons et de discuter sur leur détermination.

Attention: ces déterminations ne permettront pas une consommation des champignons !!!
17 messages Page 1 sur 2

Thomas

Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : 26 oct. 2016, 14:27
Localisation : Seine et Marne et Hautes Alpes

Message par Thomas »
Bonsoir à tous !

Alors que je rentrais du travail en voiture, qu'aperçois-je au bord de la route ? Un gros champignon blanc qui tranche sur le gazon fraichement tondu (hélas, je n'ai pas pris le temps, pressé de bouger ma caisse, de regarder quels arbres étaient plantés à proximité : possible qu'il s'agisse de tilleuls). Le rêve : trouver des champignons en rentrant du boulot et sans sortir de sa voiture ! J'embarque immédiatement la trouvaille pour me livrer à un petit exercice de détermination.
DSC_1814_1920x1080.jpg
DSC_1817_1920x1080.jpg
DSC_1818_1920x1080.jpg
DSC_1820_1920x1080.jpg
DSC_1819_1920x1080.jpg
L'aspect évoque immédiatement une amanite : voile général (bulbe + écailles), anneau, lames blanches même vieilles (donc sporée probablement blanche) et lames libres.

Reste à déterminer laquelle. Et c'est là que je bloque un peu.
A priori, même s'il y a des nuances de fauve sur le chapeau très vieilli, je m'oriente plutôt vers un chapeau blanc/crème/ochracé très pâle. Pas de volve, mais plutôt un bulbe, avec un très léger bourrelet.

Le chapeau étant recouvert d'écailles, le GEPR dirige vers Amanita vittadinii et echinocephala, mais ce sont des espèces dont les écailles sont généralement types pyramidales, ce qui n'est pas le cas de mon specimen (je précise que je suis enrhumé, donc peu sensible aux odeurs, mais que le specimen a une odeur désagréable, ce qui est le cas de Amanita vittadinii).
Sous la description d'Amanita echinocephala, on trouve mention d'Amanita strobiliformis, mais l'anneau ne semble pas correspondre.
J'ai consulté les guides Bon et Courtecuisse, qui offrent quelques espèces supplémentaires illustrées, mais sans trouver le candidat idéal (ou bien, plus probablement, je suis passé à côté).

Résultat... ça m'embête de le dire, alors que je pensais m'en sortir sur une Amanite (genre moins vaste que d'autres), mais je suis un peu perdu... Auriez-vous une piste pour guider l'éternel novice qui fait appel à votre miséricorde ?

Merci d'avance aux éventuels répondeurs.
Modifié en dernier par Thomas le 26 juin 2019, 14:14, modifié 1 fois.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2112
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Je pense qu'il s'agit d'Amanita strobiliformis à cause des plaques sur le chapeau et je ne vois pas vraiment ce qui te dérange sur cet anneau. Amanita echinocephala a des épines pyramidales sur le chapeau et Saproamanita vittadinii n'a pas un stipe bulbeux et possède des squames sur le chapeau.
Mycologue intégriste radicalisé.

Fifi

Avatar du membre
Site Admin
Messages : 12887
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
Bonjour
Le chapeau est vraiment trop coloré et je ne lui trouve pas l'allure d'une A. strobiliformis.

Avec ce pied bulbeux, presque émarginé, je regarderai plutôt du côté de la jonquille...
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Nommo

Avatar du membre
Messages : 6886
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
Bonjour à toutes et à tous,

Pour moi aussi une strobiliformis qui a pris un coup de chaud.
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

Thomas

Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : 26 oct. 2016, 14:27
Localisation : Seine et Marne et Hautes Alpes

Message par Thomas »
Merci pour vos avis, partagés.

Pour strobiliformis, l'anneau présent ne correspondait pas vraiment à l'illustration présente dans le guide Bon, où on voit un anneau beaucoup plus cotonneux, alors que celui de mon specimen est un anneau descendant assez "classique". Après, dans le Courtecuisse, l'apparence est différente, plus proche d'un anneau classique. Par ailleurs, on observe bien la marge appendiculée, sur le specimen et il ressemble assez à celui qu'on peut voir sur la page Wikipedia de cette espèce : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amanite_solitaire.

Je me suis posé la question d'une éventuelle amanite colorée qui aurait vieilli. Le bulbe n'est pas celui d'une Amanite citrine, mais la marge n'est pas striée, contrairement à l'Amanite jonquille (à moins que les stries aient pu disparaître avec le vieillissement ?). Par ailleurs, j'ai aussi oublié de mentionner les dimensions : 12cm - 12cm - 2 cm. Selon Marcel Bon, cela exclut l'amanite jonquille, mais Courtecuisse donne des dimensions supérieures, qui pourrait correspondre au specimen trouvé. Décidemment...

Jplm

Avatar du membre
Messages : 17180
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Ce n'est ni l'aspect ni l'habitat d'une jonquille, ni d'une citrine. A. strobiliformis fatiguée va très bien, ne cherche pas plus loin, elle démarre, j'en ai trouvé une dimanche dans ma pelouse. Et oui, c'est une grosse amanite.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Thomas

Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : 26 oct. 2016, 14:27
Localisation : Seine et Marne et Hautes Alpes

Message par Thomas »
Le consensus semble émerger : merci beaucoup pour votre coup de pouce, chers amis mycologues.

En revanche, une dernière question, pour sortir plus instruit de cette détermination : en quoi l'anneau visible sur la photo, qui me semble tout à fait classique, peut-il être qualifié de "crémeux" ?

Jean Pierre

Avatar du membre
Messages : 5068
Enregistré le : 21 sept. 2011, 10:40
Nom : Jean Pierre Raverat
Association : Association Mycologique Féréopontaine
Localisation : Seine Port (77)
Site Internet

Message par Jean Pierre »
Bonjour,
Il est crémeux quand le champignon est frais, ici il est desséché.
Jean Pierre Raverat.
http://www.champignons77.org/

Thomas

Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : 26 oct. 2016, 14:27
Localisation : Seine et Marne et Hautes Alpes

Message par Thomas »
D'accord : donc c'est au toucher que cela se ressent, si je comprends bien. L'anneau "fond" entre les doigts, c'est un peu ça ?

Jean Pierre

Avatar du membre
Messages : 5068
Enregistré le : 21 sept. 2011, 10:40
Nom : Jean Pierre Raverat
Association : Association Mycologique Féréopontaine
Localisation : Seine Port (77)
Site Internet

Message par Jean Pierre »
Thomas a écrit :
D'accord : donc c'est au toucher que cela se ressent, si je comprends bien. L'anneau "fond" entre les doigts, c'est un peu ça ?
En fait c'est tout le pied et la marge du chapeau qui sont crémeux. Quand elle est fraîche il est difficile de la manipuler sans en avoir plein les doigts.
Ci-joint un lien où tu verras une photo semblable à la tienne (7 ème photo).https://www.mycocharentes.fr/pdf1/241.pdf
Jean Pierre Raverat.
http://www.champignons77.org/

Thomas

Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : 26 oct. 2016, 14:27
Localisation : Seine et Marne et Hautes Alpes

Message par Thomas »
Ah d'accord ! Merci beaucoup pour l'explication, ainsi que pour le lien vers Mycocharentes, dont j'apprécie toujours autant les fichiers riches en photographies.

Maintenant que j'y repense, ce n'était pas crémeux à cause de la sécheresse, mais quelques rares petits lambeaux avaient effectivement tendance à coller sur les doigts.

Fifi

Avatar du membre
Site Admin
Messages : 12887
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Association : Association Mycologique de l'Ouest
Localisation : Loire Atlantique, France

Message par Fifi »
Jplm a écrit :
Ce n'est ni l'aspect ni l'habitat d'une jonquille,
Beuh... A. junquillea pousse un peu partout (avec une préférence pour les conifères, certes, mais pas exclusivement) à toute les époques de l'année. Alors au bord d'une route à cette époque, cela ne me choque pas.

Quant à l'aspect, franchement, vu l'état du champignon ta remarque vaut autant pour A. strobiliformis. À ma charge, j'avoue que je connais mal cette dernière que je n'ai récolté qu'une ou deux fois et j'ignorais que le chapeau pouvait être aussi coloré.
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Thomas

Avatar du membre
Messages : 469
Enregistré le : 26 oct. 2016, 14:27
Localisation : Seine et Marne et Hautes Alpes

Message par Thomas »
Fifi a écrit :
Jplm a écrit :
Ce n'est ni l'aspect ni l'habitat d'une jonquille,
Beuh... A. junquillea pousse un peu partout (avec une préférence pour les conifères, certes, mais pas exclusivement) à toute les époques de l'année. Alors au bord d'une route à cette époque, cela ne me choque pas.

Quant à l'aspect, franchement, vu l'état du champignon ta remarque vaut autant pour A. strobiliformis. À ma charge, j'avoue que je connais mal cette dernière que je n'ai récolté qu'une ou deux fois et j'ignorais que le chapeau pouvait être aussi coloré.
Je ne sais pas si la précision peut aider, mais quand je disais pelouse, j'entendais par là que j'ai trouvé le specimen en zone urbaine (en entrée de ville, sur une pente herbeuse, plantée de tilleuls au bord de la route).

Jean Pierre

Avatar du membre
Messages : 5068
Enregistré le : 21 sept. 2011, 10:40
Nom : Jean Pierre Raverat
Association : Association Mycologique Féréopontaine
Localisation : Seine Port (77)
Site Internet

Message par Jean Pierre »
Bonjour Fifi.
Fifi a écrit :
j'ignorais que le chapeau pouvait être aussi coloré.
Ce n'est effectivement pas sa couleur normale, ici c'est un exemplaire âgé et desséché.
Regarde la quantité de voile restant sur la marge et les plaques sur le chapeau, ça ne colle pas avec junquillea.
Jean Pierre Raverat.
http://www.champignons77.org/

Jplm

Avatar du membre
Messages : 17180
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Nom : Jean-Pierre Lachenal-Montagne
Associations : Société Mycologique de France - Associu U Muchjinu : Société Mycologique de Porto-Vecchio
Localisation : Paris, parfois Corse

Message par Jplm »
Thomas a écrit :
[Je ne sais pas si la précision peut aider, mais quand je disais pelouse, j'entendais par là que j'ai trouvé le specimen en zone urbaine (en entrée de ville, sur une pente herbeuse, plantée de tilleuls au bord de la route).
Oui, totalement l'habitat de strobiliformis, pas de junquillea qui vient surtout en sous bois.
Fifi a écrit :
[Quant à l'aspect, franchement, vu l'état du champignon ta remarque vaut autant pour A. strobiliformis. À ma charge, j'avoue que je connais mal cette dernière que je n'ai récolté qu'une ou deux fois et j'ignorais que le chapeau pouvait être aussi coloré.
Non, malgré son dessèchement, elle ne ressemble pas toujours pas à junquillea (jaune-ocre uniforme, grosses plaques blanches plates, pas dispersées et en relief attrapant la terre); je crois connaître maintenant (ça n'a pas toujours été le cas) l'une comme l'autre espèce assez bien pour les avoir régulièrement croisées, ici comme en Corse.

Ceci dit, c'est vrai qu'ici elle est jaunassonne et que l'anneau pendouille, d'ailleurs avons-nous dit strobiloformis ? Non, on a dit strobiloformis fatiguée, strobiloformis âgée, strobiloformis desséchée, mais strobiloformis libérée !

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne
17 messages Page 1 sur 2