Asco sur excrement d'animal

Ce forum permet de montrer des photos de champignons et de discuter sur leur détermination.

Attention: ces déterminations ne permettront pas une consommation des champignons !!!
16 messages Page 1 sur 2

Y.Courtieu

Avatar du membre
Messages : 19937
Enregistré le : 28 oct. 2012, 18:14
Localisation : Haute-Savoie
Site Internet

Message par Y.Courtieu »
Bonjour,

Récolte faite dans un alpage vers 1200m. Le substrat est de l'excrément d'animal, peut-être mouton ou animal sauvage.
La surface externe est formée de poils plus ou moins enchevêtrés les uns dans les autres.
La marge est plus claire, blanc crème, crénelée-dentée.
L'hymenium est brun rougeâtre.
Le spores sont elliptiques, lisses, de dimension autour de 15.5-16 x 9 µm.

J'aurais bien une idée, mais l'espèce en question est assez rare (?)
Fichiers joints
DSCN7871b.JPG
DSCN7872b.JPG
Capture_18.jpg
Modifié en dernier par Y.Courtieu le 07 mai 2019, 09:26, modifié 3 fois.
Yves
Si vous mettez une ânerie dans un ordinateur, rien n'en sort, sauf cette ânerie. Mais cette tromperie, ayant traversé une machine très chère, est en quelque sorte anoblie et personne n'ose la critiquer. Pierre Gallois

Fouad

Avatar du membre
Messages : 9474
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Bonjour Yves,
Quelles sont les dimensions des apothécies ?

Question subsidiaire: mets-tu l'Humain en dehors du règne animal :clindoeil: ?

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5246
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
Superbe espèce Yves.
Il n'y aurait pas un sclérote par hasard ? Je pense à Pseudombrophila ripensis.

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2620
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Je pense qu'il s'agit d'une espèce de Pseudombromphila.
En vue de la marge denticulée et de la couleur de tes ascocarpes, je me suis dirigé vers Pseudombrophila ripensis. Voici un résumé mesures sporales des récoltes trouvées sur le web.
Ta récolte
15.5-16 x 9 µm ; Qm = 1,88

Ascofrance
17.6-19.2 x 10.6-12.4 ; Q = 1.53-1.66

Asociación Botánica y Micológica de Jaén
(14.8-)15.9 - 16.1(-17.2) x (8.8-)9.6 - 9.7(-10.5) μm ; Q = (1.5-)1.6 - 1.7(-1.8)

Mycocharentes
1) 15.5-17.5 x 9-10 μm ; Qm = 1,74
2) 13.5-17.5 x 9-10 μm ; Qm = 1,53

On trouve aussi une clé ici et qui m'a emmené (en omettant le sclérote) sur Pseudombrophila ripensis.
J'ai ensuite cherché si des espèces ont été plus récemment décrites ou transférées dans ce genre, ou ne figurant pas dans la clé. La réponse est oui et les voici :
Pseudombrophila stercofringilla
Pseudombrophila subalpina
Pseudombrophila dentata
Pseudombrophila misturae
Pseudombrophila bulbifera
Pseudombrophila fuscolilacina

Aucune de celles-ci ne semble correspondre avec ta récolte et je reste donc sur mon idée initiale. La plus proche étant Pseudombrophila bulbifera, qui possède des ascospores sphériques.

Notes pour les non-initiés
La notation Q, permet d'identifier le quotient entre la longueur et la largeur de la spore.
La notation Qm, permet d'identifier le quotient moyen entre la longueur et la largeur de la spore.
Mycologue intégriste radicalisé.

Y.Courtieu

Avatar du membre
Messages : 19937
Enregistré le : 28 oct. 2012, 18:14
Localisation : Haute-Savoie
Site Internet

Message par Y.Courtieu »
Fouad a écrit :
Quelles sont les dimensions des apothécies ?
Les apothécies font au maximum 5 à 7 mm de diamètre pour la plus grande.
Fouad a écrit :
Question subsidiaire: mets-tu l'Humain en dehors du règne animal :clindoeil: ?
Question piège par excellence. Pas de différence au niveau purement physique et notamment en ce qui concerne les déjections...
Mais, personnellement je mettrai les animaux et l'homme dans le même sac le jour où je verrai des animaux autres que l'homme examiner des champignons avec un microscope fabriqué par eux. :grandsourire:

Il y a une espèce de partie brune-noire assez dure sous ces apothécies : est-ce le sclérote évoqué ?

J'arrivais aussi à Pseudoombrophila ripensis :clindoeil:
Yves
Si vous mettez une ânerie dans un ordinateur, rien n'en sort, sauf cette ânerie. Mais cette tromperie, ayant traversé une machine très chère, est en quelque sorte anoblie et personne n'ose la critiquer. Pierre Gallois

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5246
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
Tu peux nous montrer une coupe ?
Il y a un article de Gilbert Moyne dans le bulletin de la FMBDS.

Fouad

Avatar du membre
Messages : 9474
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Merci pour ta réponse claire Yves :clindoeil:

Une question, notamment à nos jeunes mycologues, comment distingue-t-on un sclérote d'un quelconque débris ? Se trouve-t-il immédiatement lié à la base du pied, ou peut-il être éloigné au bout des cordons mycélien ? Je pense surtout au sclérote de Polyporus tuberaster sur bois :eek:

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2620
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Fouad a écrit :
Merci pour ta réponse claire Yves :clindoeil:

Une question, notamment à nos jeunes mycologues, comment distingue-t-on un sclérote d'un quelconque débris ? Ce trouve-t-il immédiatement lié à la base du pied, ou peut-il être éloigné au bout des cordons mycélien ? Je pense surtout au sclérote de Polyporus tuberaster sur bois :eek:
Un sclérote ne se trouve pas forcément directement directement en dessous du pied. Polyporus tuberaster ne montre pas toujours de sclérote et il semblerait être lié aux conditions climatiques. Autrement, le sclérote n'est pas obligatoirement dur et est parfois difficile à identifier. Le sclérote résulte d'une condensation mycélienne et représente donc juste du mycélium plus ou moins aggloméré. Parmi les champignons poussant avec un sclérote, on peut citer les plus fréquents pour se faire une idée, mais les identifier clairement n'est pas toujours facile.
Leucocoprinus birnbaumii forme des bulbilles.
Claviceps purpurea et Claviceps microcephala forment des ergots.
Elliottinia kerneri forme des sphères avec une dépression en son centre.
Macrohyporia cocos et Polyporus tuberaster forment des tubercules.
Polyporus umbellatus forme des sclérotes rhizomorphoïdes.
Xylaria oxyacanthae et Monilia johnsonii momifient des fruits.
Et quelques autres champignons forment des sclérotes moins spectaculaires :
Collybia tuberosa
Collybia cookei
Dendrocollybia racemosa
Typhula spp.
Sclerotinia, Dumontinia, Ciborinia spp.
Botrytis cinerea
Athelia rolfsii
etc.
Mycologue intégriste radicalisé.

Fouad

Avatar du membre
Messages : 9474
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Merci Nicolas :clindoeil: Si je comprends bien, le sclérote n'est pas forcément subordonné à un carpophore ? Autrement dit, sa découvert sous un champignon n'est que le fruit du hasard ?

Nommo En ligne

Avatar du membre
Messages : 8932
Enregistré le : 18 août 2017, 18:36
Nom : François Desprès
Association : Alès
Localisation : Gard

Message par Nommo »
Merci à Yves de nous avoir fait découvrir cette espèce, bravo à Andgelo pour son coup d’œil, merci à Nicolas pour ses compléments très documentés.
Le mystère éternel du monde c’est son intelligibilité.(Einstein,1936).

Y.Courtieu

Avatar du membre
Messages : 19937
Enregistré le : 28 oct. 2012, 18:14
Localisation : Haute-Savoie
Site Internet

Message par Y.Courtieu »
Andgelo a écrit :
Tu peux nous montrer une coupe ?
Il y a un article de Gilbert Moyne dans le bulletin de la FMBDS.
Voici une "coupe" dans le sens de la hauteur. La partie noire et dure est en haut de la photo.
L’hyménium en bas.
Fichiers joints
DSCN7891b.JPG
Yves
Si vous mettez une ânerie dans un ordinateur, rien n'en sort, sauf cette ânerie. Mais cette tromperie, ayant traversé une machine très chère, est en quelque sorte anoblie et personne n'ose la critiquer. Pierre Gallois

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5246
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
Parfait Yves.

Andgelo

Avatar du membre
Messages : 5246
Enregistré le : 29 avr. 2013, 17:08
Nom : Andgelo Mombert
Associations : Société d'Histoire Naturelle du Doubs - Ascomycete.org
Localisation : Doubs
Site Internet

Message par Andgelo »
Fouad a écrit :
Merci Nicolas :clindoeil: Si je comprends bien, le sclérote n'est pas forcément subordonné à un carpophore ? Autrement dit, sa découvert sous un champignon n'est que le fruit du hasard ?
Je ne suis pas d'accord, si le sclérote peut parfois manquer, seulement certaines espèces peuvent en avoir un.

Fouad

Avatar du membre
Messages : 9474
Enregistré le : 10 juin 2014, 18:06
Nom : Fouad Ouchène
Association : Société Mycologique de Strasbourg
Localisation : Alsace-Vosges

Message par Fouad »
Andgelo a écrit :
Fouad a écrit :
Merci Nicolas :clindoeil: Si je comprends bien, le sclérote n'est pas forcément subordonné à un carpophore ? Autrement dit, sa découvert sous un champignon n'est que le fruit du hasard ?
Je ne suis pas d'accord, si le sclérote peut parfois manquer, seulement certaines espèces peuvent en avoir un.
Oui, et les espèces qui en possèdent, leur sclérote ne se trouve pas obligatoirement sous le carpophore, et quand il s'y trouve à cet endroit, est-ce juste le fruit du hasard ?

NSchwab

Avatar du membre
Messages : 2620
Enregistré le : 08 sept. 2017, 17:24
Nom : Nicolas Schwab
Associations : Société Mycologique de Tramelan - Société Mycologique des Montagnes Neuchâteloises
Localisation : Renan, BE (Suisse)
Site Internet

Message par NSchwab »
Fouad a écrit :
Andgelo a écrit :

Je ne suis pas d'accord, si le sclérote peut parfois manquer, seulement certaines espèces peuvent en avoir un.
Oui, et les espèces qui en possèdent, leur sclérote ne se trouve pas obligatoirement sous le carpophore, et quand il s'y trouve à cet endroit, est-ce juste le fruit du hasard ?
Cela dépend des espèces. Parfois seul le sclérote est trouvé (on peut penser à la pietra fungaia de Polyporus tuberaster) ou uniquement le carpophore, mais l'objectif est comme tout mycélium : fructifier. Seulement parfois, les conditions ne sont pas réunies et il patiente. Mais au final, si l'on observe une espèce sensée en posséder et qu'il est absent, c'est très souvent que l'on a juste mal regardé. Mais comme chez l'exemple que l'on cite depuis le début, il n'en a pas toujours la nécessité. Il est bien plus rare que le sclérote soit présent dans le nord que dans le sud. Je n'ai pas la certitude de pourquoi c'est le cas, mais une hypothèse serait qu'il s'agisse d'une adaptation à la chaleur et à la sécheresse (source).
Je rajouterai également que le sclérote n'est pas forcément en contact du pied, mais c'est souvent le cas.
En conclusion, la découverte d'un sclérote peut être fortuite, mais le champignon peut aussi en produire ou non, tout en dépendant de l'espèce (la plupart n'en produisent jamais). Cela explique son absence dans certains cas.
Une très bonne documentation se trouve dans Anatomy of the Hymenomycetes écrit par mon compatriote Heinz Clémençon.
Mycologue intégriste radicalisé.
16 messages Page 1 sur 2