Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Avatar du membre
SkyBlou
Messages : 47
Enregistré le : 19 oct. 2018, 08:50
Localisation : Vendée

Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar SkyBlou » 01 nov. 2018, 19:22

Bonsoir,

Je ne savais pas où mettre ce sujet, j'ai donc choisi la rubrique autre sujet (mais on peut déplacer si besoin !).

En regardant cette vidéo ( https://www.youtube.com/watch?v=TD2X10KIa9M ), je suis resté assez dubitatif sur la technique que préconise son auteur. Aussi, j'aimerai avoir l'avis de spécialistes :
- je respecte pour ma part la recommandation de ne pas couper les pieds de cèpes, mais de délicatement les arracher en faisant tourner le champignon : est-ce bien vrai que l'on évite ainsi de faire pourrir localement le mycélium ?
- le truc présenté dans la vidéo qui consiste à mettre de la mousse de cèpe avancé entre le reste du pied coupé et le mycélium cassé, présente-t'il l'intérêt de redonner des spores ? de cautériser la blessure ? ne risque-t'on pas autant la pourriture ?

Enfin, j'ai personnellement introduit en 2007 du cèpe de Bordeaux (Boletus edulis) et du tête de nègre (Boletus aereus) dans un terrain que je possède en Vendée, en déposant aux pieds de plusieurs chênes des spécimens avancés ; cela fait une dizaine d'année que j'en récolte quelques spécimens des 2 genres, mais cela semble diminuer ces 2 dernières années, qui n'ont pas été formidables par ailleurs : il y aurait-il une autre explication ?

Merci d'avance pour tout conseil ou explication sur ces questions.

Avatar du membre
Jplm
Messages : 11203
Enregistré le : 03 oct. 2011, 10:37
Localisation : Paris, parfois Corse

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar Jplm » 01 nov. 2018, 19:31

Bonsoir et tout d'abord merci de renommer ton autre sujet. Je suis, comme tu l'as dit, un spécialiste en prose et en rappel. En revanche pas du tout spécialiste en culture de champignons et je doute que nous en ayons beaucoup ici.

Je doute aussi comme toi de l'efficacité de la méthode proposée dans ce clip, que nous avions déjà vu, ça me parait complètement bidon mais si ça fonctionne pour ce monsieur, grand bien lui fasse. Les quelques kilos de cèpes que je récolte en forêt bon an mal an suffisent largement à ma consommation.

Jplm
Jean-Pierre Lachenal-Montagne

Avatar du membre
Did 70
Messages : 3956
Enregistré le : 06 nov. 2015, 12:10
Localisation : Vesoul

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar Did 70 » 01 nov. 2018, 19:49

Bonsoir Skyblou

Content de savoir que tu n'es pas fâché, ton premier post nous a mis dans l'embarras, bien joué ! :clindoeil:

Quand à la vidéo, il n'y a rien de scientifique là dedans, c'est juste de l'auto-persuasion, il suffit d'y croire c'est comme le père Nöel ! :grandsourire:

Avatar du membre
SkyBlou
Messages : 47
Enregistré le : 19 oct. 2018, 08:50
Localisation : Vendée

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar SkyBlou » 01 nov. 2018, 20:30

Merci pour vos réponses rassurantes à tous les deux (jplm et Did 70), je n'avais pas du tout l'intention de me fâcher avec un site sur lequel je trouve plein de "correspondants" et de choses qui me plaisent, voire me passionnent !!!

Je souhaiterai que l'on puisse approfondir les questions de la blessure du mycélium, de sa "cicatrisation" si c'est possible, et de la "semence de spores" que je pense avoir réalisée dans un terrain vierge au départ (nous avons creusé un étang et les premiers cèpes ont poussé sur des remblais !!) ; j'avoue mon ignorance sur ces expérimentations un peu genre "Harry Potter", mais qui ont produit et je ne sais pas pourquoi ?

Peut-on détailler plus ce sujet ?
D'avance merci.

Avatar du membre
Fifi
Site Admin
Messages : 11942
Enregistré le : 24 juil. 2006, 17:34
Localisation : Loire Atlantique, France

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar Fifi » 07 nov. 2018, 09:53

Bonjour Skyblou,

juste une remarque qui devrait répondre, ou plutôt devrais-je dire, qui ne répond pas à la question... mais donne une idée des connaissances à ce sujet :

Si on connaissait une technique pour faire pousser les cèpes, ils seraient cultivés en quantités industrielles comme les champignons de Paris et les pleurotes... or ce n'est pas le cas.

Les cèpes étant des espèces mycorhiziques, il y a trop de conditions que l'on ne sait pas, qu'on ne peut pas contrôler, ou tout simplement que l'on ne connait pas pour pouvoir les cultiver de façon pérenne.
"Semer" des cèpes au pied de ses chênes peut effectivement donner des résultats, mais c'est très hasardeux. Dans ton cas, disons que tu as eu de la chance ou alors... que du mycélium de cèpe était déjà présent sur ce terrain.
Voir cet article Pourquoi ne réussit-on pas à cultiver toutes les espèces de champignons ? (
L'amanite phalloïde a mauvaise réputation.
C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes.
Pierre Desproges

Avatar du membre
Kairos
Messages : 383
Enregistré le : 20 nov. 2017, 15:58

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar Kairos » 07 nov. 2018, 10:47



Dommage qu'il faille être abonné pour pouvoir lire l'article en entier (je suis abonnée à Sciences & Avenir, pas à Science & Vie).

La partie en accès libre laisse entendre qu'on ne pourrait pas cultiver les champignons mycorhiziques et cite la truffe, ce qui est un mauvais exemple: depuis plusieurs années, on cultive la truffe en Espagne (en Aragon) où des milliers de chênes verts mycorhizés ont été plantés. Le procédé de mycorhyzation du chêne vert avec Tuber melanosporum et Tuber uncinatum a été mis au point en France par l'INRA, puis s'est exporté à grande échelle en Espagne.

La morille conique (Morchella conica), autre champignon micorhizique, se cultive sous serre en Chine depuis des dizaines d'années en relation avec des artichauts ou des topinambours, et la technique commence à s'implanter en France.

Pour l'instant, Boletus edulis résiste encore malgré les nombreuses recherches en cours par les compagnies "bio-tech": on arrive à produire des primordia, mais toujours impossible d'arriver à la production de sporophores de manière systématique: mais des "accidents" se produisent quand même de temps en temps, comme l'introduction totalement involontaire de l'espèce en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande.
Pour qu'une bombe atomique soit efficace, il faut viser entre les deux yeux (Cavanna).

Avatar du membre
SkyBlou
Messages : 47
Enregistré le : 19 oct. 2018, 08:50
Localisation : Vendée

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar SkyBlou » 07 nov. 2018, 13:17

Fifi a écrit :Les cèpes étant des espèces mycorhiziques, il y a trop de conditions que l'on ne sait pas, qu'on ne peut pas contrôler, ou tout simplement que l'on ne connait pas pour pouvoir les cultiver de façon pérenne.
"Semer" des cèpes au pied de ses chênes peut effectivement donner des résultats, mais c'est très hasardeux. Dans ton cas, disons que tu as eu de la chance ou alors... que du mycélium de cèpe était déjà présent sur ce terrain.

En remerciant Fifi et Kairos pour leur éclairage, je souhaite vous faire part de mes très modestes expériences :
- J'ai résidé en Sarthe (Allones) pendant 7 ans et j'avais "semé" des Boletus edulis sur mon terrain bordé de chênes, où je ne pense pas qu'il en existait avant, et j'en ai ensuite récolté, à l'endroit précis de mes "semences", quelques spécimens pendant 2 ans, puis plus rien ?
- Lorsque j'ai déménagé dans la campagne vendéenne, où je possède un grand terrain également bordé de chênes dans lequel j'ai fait creuser un étang, c'est sur les berges remblayées que j'ai renouvelé l'expérience avec des Boletus edulis et des Boletus aereus sur 2 endroits différents : j'en ai récolté quelques uns pendant 2 ou 3 ans et depuis mes cueillettes se font plus rares, même si j'ai dû trouver 3 aereus fin aout et 1 boletus encore la semaine dernière ?
La "semence" serai-t'elle possible dans certaines conditions que j'ignore.
Je vais tenter de la renouveler...

Avatar du membre
Kairos
Messages : 383
Enregistré le : 20 nov. 2017, 15:58

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar Kairos » 07 nov. 2018, 15:13

Je pense que tu devrais t'orienter vers un forum qui traite d'agroforesterie. En général, ils ont une bonne connaissance des relations complexes entre végétaux et ectomycorhizes (tes bolets sont des ectomicorhizes) , ainsi que du rôle joué par la faune (vers, limaces, escargots, taupes, etc...) dans la dissémination des spores, la création de "ponts mycorhiziens" entre différentes espèces végétales, etc....c'est une domaine d'expérimentation passionnant mais qui dépasse la mycologie stricto sensu, et donc le cadre de ce site.

Je ne ferai pas de pub pour un autre site ici, mais tu peux toujours essayer le mot "permaforêt" dans ton moteur de recherche préféré et voir où ça te mène :grandsourire:
Pour qu'une bombe atomique soit efficace, il faut viser entre les deux yeux (Cavanna).

Avatar du membre
SkyBlou
Messages : 47
Enregistré le : 19 oct. 2018, 08:50
Localisation : Vendée

Re: Mycélium des cèpes : blessure ou pourriture ?

Messagepar SkyBlou » 09 nov. 2018, 19:14

Bonsoir et merci à Kairos pour son orientation vers la permaforêt, c'est assez remarquable et enrichissant tout comme Champi.net !!!


Retourner vers « Autres sujets sur la mycologie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité