mycélium secondaire fertile

william23
Messages : 1
Enregistré le : 30 nov. 2017, 21:55

mycélium secondaire fertile

Messagepar william23 » 01 déc. 2017, 09:36

Bonjour à tous,

J'ai une petite question que je n'arrive pas à élucider.

Seul un mycélium secondaire est capable de produire un fruit. Ce mycélium est issu de la fusion de deux mycéliums primaires compatibles. Ma question est la suivante: ces deux mycéliums primaires compatibles doivent-ils provenir de deux spores issues de deux individus différents? Autrement dit, lorsqu'un champignon lâche ses spores, celles-ci se développant en mycélium, celui-ci est-il capable de donner un fruit?, ou faut-il pour cela qu'un autre individu relâche ses spores et que le mycélium découlant de ces spores soit compatible avec le premier. Pour qu'il y'ait brassage génétique j'imagine qu'il faut deux individus différents, mais j'ai l'impression qu'il y'a une différence entre la théorie, qui dit qu'il faut deux individus différents, et la pratique, qui montre qu'un champignon peut à lui seul donner un autre champignon.

Merci d'avance à celui qui pourra m'éclairer à ce sujet,
William

Kairos
Messages : 114
Enregistré le : 20 nov. 2017, 15:58

Re: mycélium secondaire fertile

Messagepar Kairos » 01 déc. 2017, 11:22

Bonjour,

A ma connaissance, on peut lancer une culture à partir d'une empreinte de spores issue d'un seul sporophore. Donc, non, il n'y a pas besoin que les spores proviennent de deux "individus" différents. (Je pourrais confirmer si ma culture de Stropharia rugosoannulata prend bien :grandsourire: )

Merci de faire un tour par la section Présentation des membres
Don't eat the yellow snow (Lao Tseu).

Pierre Jancloes
Messages : 2938
Enregistré le : 04 juin 2008, 20:57

Re: mycélium secondaire fertile

Messagepar Pierre Jancloes » 05 déc. 2017, 21:51

Bonjour,
William, tu donnes toi même la réponse à ta question; c'est possible mais le pourcentage de réussite est très faible;les méthodes d' éjection des spores ne vont pas dans ce sens;peu de spores tombent directement au sol ou à proximité d' un champignon sporulant et encore faut t'il que l' endroit soit propice.
Cordialement.

Pierre.

Avatar du membre
Jean Paul
Messages : 157
Enregistré le : 26 mars 2010, 22:27
Localisation : Gers 32

Re: mycélium secondaire fertile

Messagepar Jean Paul » 07 déc. 2017, 00:53

ces deux mycéliums primaires compatibles doivent-ils provenir de deux spores issues de deux individus différents?


Bonjour à tous,
Pas obligatoirement mais les chances seront supérieures.
La fusion de deux mycéliums primaires marque le début de la reproduction sexuées chez les basidiomycètes. La possibilité pour 2 mycéliums primaires de "fusionner" est directement en rapport avec le système de compatibilité sexuelle (thallie). On considère qu'un individu bipolaire possède deux pôles (1 et 2) qui sont des combinaisons différentes (ou allèles) d'un gène A. Il va donc produire des spores de type A1 et A2 en nombre égal. Les mycéliums qui en résultent sont donc soit A1 soit A2. Or, seules des combinaisons alléliques différentes peuvent engendrer un mycelium secondaire donc dans ce cas A1+A2. On voit que les spores issues d'un même basidiome (donc d'un même mycélium) seront compatibles dans 50% des cas. Cependant, dans la population d'une même espèce, les nombreux individus différents possèdent une variété étendues d'allèles, soit A3, A4, A5, A6, A7, A8... On voit de suite que deux individus distincts éloignés auront une chance de fertilité en général plus importante puisque leurs allèles sont à priori différents. Mais ici bien sûr la probabilité que les deux spores qui germent se trouvent à proximité est beaucoup plus faible.
La situation est la même chez les espèces dites tétrapolaires. Ici les phénomènes de compatibilité sont déterminés par deux gènes A et B, chacun bien sûr sous deux formes alléliques différentes. Pour que la fusion soit acquise, il faut que les deux allèles soient différents. Les spores émises sont de quatre types différents : A1B1, A1B2, A2B1 et A2B2 et si on considère toutes les combinaisons possibles les conditions favorables sont réunis dans 25% des cas. Ici aussi, l'espèce dans son ensemble est multialléliques (A3B3, A4B4,...A25B12, ETC...) et il sera donc en général plus facile d'obtenir une fusion mycélienne avec des individus différents.


Retourner vers « Autres sujets sur la mycologie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités