par Christian Frund




Habitat

Quelques spécimens récoltés sur un cône d’épicéa mangé par la mousse le 16 novembre 2010 dans un bois d’épicéas assez jeunes au bois Rodolphe, derrière la cabane des chasseurs.

Chapeau

8-15 mm, convexe à campanulé puis assez étalé, généralement avec un mamelon obtus, légèrement en saillie, marge onduleuse et faiblement irrégulière, parfois un peu plissée. Revêtement plutôt brillant à l’humidité mais mat au sec et alors finement velouté sous la loupe, lisse, simplement un peu plissé à l’extrémité marginale, brun ocre au centre et palissant vers la marge.

Lames

1-2 mm, émarginées à libres, serrées, blanchâtres à légèrement brunâtres. Arête concolore

Stipe

25-45 x 1-1,5 mm, droit courbée ou tordu, très fin, lisse et nettement villeux sous la loupe, blanchâtre à concolore, à base radicante et grossièrement strigueuse, s’insinuant dans les écailles du cône.

Chair

Blanchâtre à beige dans le chapeau, peut-être un peu plus foncée dans le stipe, sans odeur notable, un peu désagréable, douce.

Microscopie

Spores (A) : (2,9) 3,3 - 3,8 (4,1) x (1,5) 1,7 - 2,1 (2,3) μm ; Q = (1,4) 1,6 - 2 (2,2) ; N = 20 ; Me = 3,5 x 1,9 μm ; Qe = 1,8, elliptiques, parfois étroites.
Basides (B) : 11,7-15,2 x 2,7-3n3 μm, quadrisporiques.
Cystides (C) :.28-35 x 5,6-8,7 μm, fusiformes ou clavées.
Poils du stipe (D) : Nombreux. Cylindriques fusiformes à claviformes, souvent déformés.
Articles du suprapelis (E) : de 3-7 μm, plus ou moins parallèles, parfois dressés, reposant sur un pavage irrégulier pouvant atteinte 14 μm d’épaisseur.

Discussion

La poussée tardive sur cône d’épicéas, la spore minuscule et la structure du revêtement oriente vars B. myosura.